l'art du mouvement

Publié le par covix

L'art du mouvement chante la comédie humaine.

                                glisse avec l'archet sur les cordes d'un violon..

                                laisse échapper dans l'air les notes d'un piano.

                                fait glisser le temps sur la cadran du monde.

                                nous berce par ses vagues océanes.

                       c'est le battement d'aile de l'oiseau.

                                les mots qui s’allongent sur la feuille blanche.

                                le bruissement des feuillages.

                                les larmes sur un visage

                                les rires des enfants

                                l’élégance d’un cheval au petit trot

                                un ballet de Léo Delibes

                                le chien en arrêt devant la proie

                                la lionne nourricière

                                le cailloux en ricochet au fil de l’eau

                                l’ondulation d’un champ de céréales

                                vingt quatre images secondes sur la toile

                                l’équilibriste sur son fil

                                le tangage d’un voilier

                                un drapeau flottant au vent

                                les giclées des nuées arrosant la terre

                                le vent décoiffant les passants

                                l’envol de l’enfant, ses premiers pas

                                le jeu des comédiens sur scène

                                la souplesse du chat dans son élan sauteur

                                le saut d’un perchiste tutoyant les hauteurs

                                celui du parapentiste, ange des airs

                                celui des amoureux de la vie

                                le vol majestueux d’un rapace dans l’éther

                                les pas en apesanteurs sur l’astre de nuit

                                le fourgon des comédiens des temps anciens

                                la flamme sautillante dans l’âtre

                               la tendresse des jeunes mariés

                               celle de nos anciens se tenant par la main regardant le chemin

                                la symphonie dansée du tango

                               le geste délicat du peintre au touché de sa toile

                               c'est vous, eux, nous, jouant de nos regards.

 

 

                                             Covix-lyon©02-04/10/2014

Publié dans poésie, mouvement, art, Photos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Viens 11/10/2014 18:38

Bonjour Covix,
Oui, comme tu l'as si bien dit, la transhumance s'est bien passée... Maintenant, reste à arranger la grange (lol)
L'art du mouvement, c'est avancer aux signes....
Bisous

Dame mauve 07/10/2014 23:57

De très beaux bons, ils chantent quand on les lit.
Un merveilleux moment.
Bisous

LADY MARIANNE 07/10/2014 10:21

un poème plein de sensualité !!
j'aime beaucoup !!