Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

rime imposee

Rime Imposée... Inte

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 28 juin 2018 la terminaison de la rime est :  

 INTE,et sons analogues.

Les rimes peuvent être alternées ou se suivre.

La voile poussait la trirème dans le canal de Corinthe, 

Le navire avait vogué dans le labyrinthe,

De la mare mediterranum aux couleurs aquatintes,

C’était la première de la quinte,

Transportant l’Empereur vers Hyacinthe,

Nul besoin de feinte,

Son annonce a résonné des cloches qui tintent,

Et sur son parcours un couloir de Jacinthe,

Sous la tente l’attendent quelques pintes !

 

B.Cauvin©22/06/2018

 

 

 

  Les congés arrivant, Violette nous informe que c'est la dernière de la saison. On se retrouve à la rentrée.

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée... EUR & ANDE

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 31 mai 2018 la terminaison de la rime est :  

  EUR et ANDE sur un minimum de huit vers. Les rimes peuvent être alternées ou se suivre.

Déposant burin et marteau, le marbreur

Prenait une pause dans son labeur

Sous un soleil plombeur.

Il sait qu’il n’est pas dans la cordillère des Ande’

En humant la terre à la saveur de lavande.

Ce soir, sortant du four, la récompense de la limande

Et avec le belle, une douce sarabande.

Loin d’une idée de noceur

Il aime la vie avec pudeur.

Avec ses affres en être ravaudeur

Lui donne toute son ardeur

Et en faire une histoire de cœur.

Avec elle, point il marchande

Il joue franc jeu, pas sa contrebande

De son âme il en fait l’offrande

L’amour de la vie il recommande.

 

 

 

B.Cauvin©30/5/2018

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime Imposée... ISME.

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 10 mai 2018 la terminaison de la rime est :  

 

ISME .

Par les temps qui courent, il faut une bonne dose de stoïcisme,

Pour ne pas tomber dans le manichéisme,

Dans ce monde s’enfonçant dans l’archaïsme,

Par des regards maboulismes,

Aux jeux des neurones onanismes,

Alimentant les forces du terrorisme,

En y regardant par un autre prisme,

Celui d’enrichir le capital libéralisme,

Avec une vision en strabisme.

 

 

 

B.Cauvin©09/5/2018

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée...

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 03 mai 2018 la terminaison de la rime est :  

 

É et dérivés.

 

Hé !

L’abbé,

Où vas-tu de ces pas endiablés !

As-tu été chassé ?

Il répond d’un ton détaché,

« Je pars à l’assemblée,

du grand-duché,

pour y trouver la clé,

de  l’agrégé,

dans ce monde cinglé

parti pêché

le maskinongé.*»

N’y voyez pas une histoire membré',

Mais une prise aligné'.

Voilà une poésie déglingué',

Sur la pointe des pieds, je vais filé.**

 

B.Cauvin©01/05/2018

* Un poisson de rivière, parent du brochet, au Canada

** filer, orthographe pour les besoins du texte.

 

 

 

 

B.Cauvin©25/4/2018

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée...

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 26 avril 2018 la terminaison de la rime est :  

 

ERNE et dérivés.

 

Le jour se lève devant la caverne, 

Le jour ce lève, pas de drapeau en berne,

Qu’importe le lieu, peut-être en à Averne,

Ou en Arverne,

Point cela les concerne,

Il n’est pas à l’ordre du jour, le verre de Sauternes,

Ici, ce n’est pas une taverne.

Pas de peaux accrochées à une hypothétique paterne,

Mais, chacun devant lui, se prosterne,

Quelques feux ici ou là comme lanterne,

Montrant en interne,

Les regards devenus ternes,

Avec ce départ de l’ancien qui gouverne,

Sa dernière couche pour le long voyage externe.

Mais, demain les balivernes,

Pour un autre qui gouverne.

 

B.Cauvin©25/4/2018

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 19 avril 2018 la terminaison de la rime est :  

 

OME et dérivés.

 

On est loin du monde monochrome, 

Ou d’artiste au vélodrome,

Peut-être un agronome,

Voire un astronome,

Cherchant dans les étoiles des atomes.

Les Romains avaient l’hippodrome,

Avant que n’arrive l’autodrome,

Où il ne fallait pas rencontrer la bête de somme !

Sur le char, comme en rallye, le binôme.

Où sur l’alphaste se dépose la gomme,

Obtenir son diplôme,

Une soirée qui se consomme.

Le stylo chôme,

Il n’écrira pas le deutéronome.

 

B.Cauvin©14/4/2018

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée...#14/15

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 05 avril 2018 la terminaison de la rime est :  

 

ARDE et dérivés.

 

Arde…

 

Est-ce l’avant-garde,

Où l’arrière-garde!

Accroché à la rambarde,

Les yeux regardent,

Le corps de garde.

L’un de ses membres nous bombarde

Du son de sa guimbarde.

Mélange des temps chambarde,

Les hallebardes,  

À la cocarde,

La harde,

Se farde,

Geignarde,

Gueularde,

Rigolarde,

Et cabocharde.

Sous la mansarde,

Se hume la poularde.

Parole de barde,

Franchouillarde.

 

B.Cauvin©07/04/2018

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée...13/14

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 05 avril 2018 la terminaison de la rime est :  

 

ANGE et dérivés.

 

 

Oh ! belle orange.

 

Mais qu’est-ce qui dérange ?

Le monde dans sa mouvange !

Sans doute des hommes loin d’être des anges.

Pour certains, le règne du veau d’or encore démange,

Alors que d’autres se purifient dans le Gange.

Viens le temps de la vendange,

La vie elle s’engrange,

Au chant de la mésange,

Partons à sa louange,

Avec l’art de Michel-Ange.

Nous n’avons pas de rechange,

Pour la planète orange,

Pour éviter qu’elle se démange,

Comme le bébé douceur du lange,

Que d’amour point ne change.

 

B.Cauvin©03/04/2018

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée... 12/13

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 22 mars 2018 la terminaison de la rime est :  

 

UME et dérivés.

 

 

Il ne se doutait pas en martelant l’enclume,

Qu’il allait faire sortir du bitume,

Dans une grande brume,

Et de dépôt d’écumes,

Qu’arriverait à califourchon sur un grume,

Comme un blessé qu’on exhume,

S’embraseraient moult coutumes,

Que chacun habillera de son costume,

Le corps se parfume,

Quand la fête s’accoutume,

Et l’air s’enfume,

Des effluves que l’on hume.

 

B.Cauvin@28/03/2018

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Rime imposée...11/12

Publié le par covix

 

 

 

 

VIOLETTE,

Nous invite à ce défi.

En quoi cela consiste-t-il ?

Chaque semaine j'indique la terminaison d'une rime à mettre dans une poésie. 
La longueur des vers du poème est selon votre fantaisie à condition que la rime soit respectée.
Merci d'indiquer dans un commentaire ou un mail que vous avez effectué le défi afin que je puisse vous laisser le mien et vous lire.
 
Pour jeudi 22 mars 2018 la terminaison de la rime est :  

 

ANCE, ANSE, ENSE et assimilés.

 

Il est temps qu’arrive la clémence !

 

De faire allégeance,

Tu n’as pas l’élégance.

 

Sur le quai, ton train est en partance,

Pour neuf mois de vacances.

 

Ton bagage est là, en souffrance,

Il n’y a personne pour ta défense.

Laisse venir la jeunesse et son exubérance,

Et prend cette chance,

D’un repos, avoir l’aisance.

 

Allez, hiver, met ta besace sur ta panse,

Nul ne songe à l’offense,

Pour cette transhumance,

Personne ne comprend ce que tu manigances,

En ne quittant pas cette séance,

Peut-être veux-tu encore une danse,

Mais laisse le jeune printemps faire bombance,

Personne ne crie vengeance,

Chaque saison a son élégance,

Mais, en restant, tu deviens une mésalliance,

Ainsi au regard, tu es outrance,

Dans cette persistance.

Ouvre la porte au printemps, ta délivrance,

Pour ses jeux la jouissance,

Afin que demoiselle nature soit en renaissance.

Aux fruits de l’hiver, nous aimons l’excellence,

À ceux du printemps, l’équivalence.

Laisse ton orgueilleuse insolence,

Pour une longue période de somnolence,

Tu as œuvré sans négligence,

Il est temps qu’arrive la clémence.

 

B.Cauvin©17/03/2018

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>