Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lady

Mardi poésie chez Lady Marianne.

Publié le par covix

 

 

Lady Marianne..

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut,
Lady publie nos liens
 

Lady demande aux participant-e-s un thème

ou

Thème libre 

 

 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

 

Ode d'automne

Raconte-moi.
Raconte la légende des feuilles d'automne.
L'automne
Couleurs langoureuses défilant dans tes yeux 
Tes yeux
Étang opalin d'imaginaire et de rêve
Rêve.
Vagues d'émeraudes déferlant sur tes cils
Tes cils 
Un lit d'amoureux où se pâme le soleil 
Soleil 
Rayons qui se mirent gaiement dans ton sourire
Sourire
Mystère où se confondent indicibles secrets
Secrets
Divinité sublime de ton corps tout nu
Tout nu
Enrobé de clair de lune et de fil d'argent
Argent
Baiser éthéré à la naissance du jour
Jour
Espoir d'azur qui se profile sur tes lèvres 
Lèvres
Frissonnantes et tièdes quand elles se disent
Se disent
En paroles muettes ton voyage en moi
Moi
Moi que toute légende des feuilles d'automne
Raconte
 
(Azhraa)

(Ainsi j'écris l'histoire des femmes.)

Nizâr Qabânî

Pour en savoir plus... ICI

 

 

 

Publié dans Lady, Mardi, Poésie, Défi

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie chez Lady Marianne

Publié le par covix

 

 

Lady Marianne..

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut,
Lady publie nos liens
 

Lady demande aux participant-e-s un thème

ou

Thème libre 

 

J'ai choisi le thème libre étant en mode pause. 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

L'heure du berger.

 

La lune est rouge au brumeux horizon;
Dans un brouillard qui danse, la prairie
 S'endort fumeuse, et la grenouille crie
Par les joncs verts où circule un frisson;
 
Les fleurs des eaux referment leurs corolles;
Des peupliers profilent aus lointains,
Droits et serrés, leurs spectres incertains;
Vers des buissons errent les lucioles;
 
Les chats-hurlants s'éveillent, et sans bruit
Rament l'air noir avec leurs ailes lourdes,
Et le zénith s'emplit de lueurs sourdes.
Blanche, Vénus émerge, et c'est la Nuit.

 

Paul Verlaine. Poèmes Saturniens

 

 

 

Pour en savoir plus... ICI

 

Paul Verlaine
(1844- Metz- 1896- Paris)
 

 

 

Publié dans Lady, Mardi, Poésie, Défi

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie chez Lady Marianne

Publié le par covix

 

 

Lady Marianne..

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut,
Lady publie nos liens
OU
Lady nous demande   le thème! 

Les fruits en toute saison

ou libre

--- 

 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

Petite pomme.

 

La petite pomme s'ennuie
De n'être pas encor cueillie.
Les grosses pommes sont parties.
Petite pomme est sans amie.
Comme il fait froid dans cet automne,
Les jours sont courts, il va pleuvoir.
Comme on a peur au verger noir
Quand on est seule et qu'on est pomme.
Je n'en peux plus, viens me cueillir,
Tu viens me cueillir, Isabelle.
Ah! que c'est triste de veillir
Quand on est pomme et qu'on est belle!
Prends-moi doucement dans ta main
Laisse-moi me ratatiner
Bien au chaud sur ta cheminée
Et tu me mangeras demain.

 

Géo Norge

 

Pour en savoir plus... ICI

Néo Norge
(1898- Molenbeek-St-Jean-1990- Mougins)
 

 

 

Publié dans Lady, Mardi, Poésie, Défi

Partager cet article
Repost0

Le tableau du samedi... 202

Publié le par covix

 

Pour la communauté, Le tableau du samedi ,

gérée par Lady Marianne.

 

Chemins, Forêts

proposé par Mamykool

ou

participation libre

 

 Pour  cette 202e participation,

Je vous présente une oeuvre de .

Maximillian Lenz

(1860-1948)

Le peintre Feidrich König et Ida Kupelwieser dans la fôret. (1910)

  Sur cette toile, Ida Kupelwieser, sa muse, et son ami Feidrich König dans un décor où l'amour et l'amitié manifeste la perte des illusions de la jeunesse avec le temps qui passe.

 

Pour en savoir​​​​​​ plus... ICI

 

 

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie chez Lady Marianne

Publié le par covix

 

 

Lady Marianne..

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut,
Lady publie nos liens
OU
Lady m'a demandé   le thème! 

Les îles

--- 

 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

 

Images à Crusoé

 

   Crusoé! - Ce soir près de ton île, le ciel qui se

rapproche louangera la mer, et le silence multpliera

l'exclamation des astres solitaires.

   Tire les rideaux; n'allume point:

 C'est le soir sur ton île et à l'entour, ici et là, partout où 

s'arrondit le vase sans défaut de la mer; c'est le soir couleur de paupières, sur

les chemins tissés du ciel et de la mer.

   Tout est salé, tout est visqueux et lourd comme la vie des plasmes.

 

    L'oiseau se berce dans sa plume, sous un rêve huileux; le fruit

creux, sourd d'insectes, tombe dans l'eau des criques fouillant son  bruit.

   L'île s'endort au cirque des eaux vastes, lavée des courants chauds

et des laitance grasses, dans la fréquentation des vases somptueuses.

  Sous les palétuviers qui la propagent, des poissons lents parmi la

boue ont délivré des bulles avec leur tête plate; d'autres qui sont 

lents, tachés comme des reptiles, veillent. - Les vases sont fécondées -

Entends claquer ls bêtes creuses dans leurs coques - Il y a sur un

morceau de ciel vert une fumée hâtive qui est le vole emmêlé des

moustiques -  Les criquets sous les feuilles s'appellent doucement -

Et d'autres bêtes qui sont douces, attentives au soir, chantent un chant

plus pur que l'annonce des pluies: c'est la déglutition de deux perles

gonflant leur gosier jaune...

  Vagissement des eaux tournantes et lumineuses!

  Corolles, bouches des moires: le deuil qui point et s'épanoui!

Ce sont les grandes fleurs mouvantes en voyage, des fleurs vivantes à

jamais, et qui ne cesseront de croître par le monde...

  O la douleur des brises circulant sur les eaux calmes,

  les palmes des palmiers qui bougent!

  Et pas un aboiement lointain de chien qui signifie la hutte; qui

signifie la hutte et la fumée du soir et les trois pierres noires sous

l'odeur des piments.

  Mais les chauves-souris découpent le soir mol à petits cris.

 

  Joie! ô joie déliée dans les hauteurs du ciel!

  ... Crusoé! tu es là! et ta face est offerte aux signes de la nuit,

comme une paume renversé.

Saint John Perse.

 

Pour en savoir plus... ICI

 

Saint-John Perse
(1887-1975)
 

 

 

Publié dans Lady, Mardi, Poésie, Défi

Partager cet article
Repost0

Petit jeu de lettres de Lady...#227

Publié le par covix

 

 

Lady nous propose 12 LETTRES.

 

Une pierre dure, compacte, froide et dessinant des veines colorées rappelant le marbre.
ou un visage-

Adjectif féminin pluriel.

 
 

Voici les lettres

 

A E E E M M N N O R R S 

 

 

Le mot est.

 

MARMOREENNES

 

Des anagrammes

 

MARMONNEES, SERMONNERA,

RENOMMEES,

ANEMONES, ERRONEES, MARENNES, MESOMERE, RAMONEES,

ARROSEE, EMANEES, ENORMES, NEMEENS, NORMEES, ORNERAS, ROMANEE, SONNERA,

AEREES, ERRONE, MANNES, MARNES, MARREE, NARREE, NOEMES, ORNEES, RENNES, ROMANE, SOMME, SERRAN, AMERS, ERESE, MANON, MAREE, NARSE, NONES, OREES, ORMES, RAMES, RENOM, ROMAN, SARON, SONAR, ETC.

 

 

ELUCUBRATION.

 

Marennes, bassin des délices!

Arrosée comme il se doit,

Roman dans l’art de la région,

Marée ailleurs pour les Prés Salés,

Orées de l’océan,

Renommées pour la chair de ses moutons,

Erèse (l’) si elle aime le sable,

Erronée situation, l’altitude lui convient mieux,

None ne sera point,

Noème ne pensera,

Enormes tableaux des espèces à découvrir,

Somme de la connaissance apprise et transmise!

 

B.Cauvin@19/10/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le tableau du samedi... 201

Publié le par covix

 

Pour la communauté, Le tableau du samedi ,

gérée par Lady Marianne.

 

Châtaignes, Potirons

proposé par Évy

ou

participation libre

 

 Pour  cette 201e participation,

Je vous présente une oeuvre de .

Eugène Boudin

(1824-1898)

 

Nature morte au potiron. (1854-1860)

Pour en savoir​​​​​​ plus... ICI

 

 

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie chez Lady Marianne

Publié le par covix

 

 

Lady Marianne..

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut,
Lady publie nos liens
OU
Mamyvel nous propose le thème! 

Soleil couchant

--- 

 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

Soleil couchant

 

En passant sur le pont de la Tournelle, un soir,

Je me suis arrêté quelques instants pour voir

Le soleil se coucher derrière Notre-Dame.

Un nuage splendide à l'horizon de flamme,

Tel l'oiseau géant qui va prendre son essor,

D'un bout du ciel à l'autre ses ailes d'or,

- Et c'était des clartés à baisser la paupière.

Les tours au front orné de dentelles de pierre, 

Le drapeau que le vent fouette, les minarets

Qui s'élèvent pareils aux sapins des forêts,

Les pignons tailladés que surmontent des anges

Aux corps roides et longs, aux figures étranges,

D'un bond clair ressortaient en noir; l'Archevêché,

Comme au pied de sa mère un jeune enfant couché,

Se dessinait au pied de l'église, dont l'ombre

S'allongeait à l'entour mystérieuse et sombre.

- Plus loin, un rayon rouge allumait les carreaux

D'une maison du quai; - l'air doux; les eaux

Se plaignaient contre l'arche à doux bruit, et la vague

De la vieille cité berçait l'image vague;

Et moi, je regardais toujours, ne songeant pas

Que la nuitétoilée arrivait à grand pas.

 

Théophile Gautier

 

 

 

Pour en savoir plus... ICI

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Lady, Mardi, Poésie, Défi

Partager cet article
Repost0

Petit jeu de lettres de Lady...#226

Publié le par covix

 

 

Lady nous propose 17 LETTRES.

Adjectif féminin pluriel.

 
Qui n'a qu'une seule et même substance (en parlant de Dieu).
 

 

Voici les lettres

 

A E E I O U C B L L N N S S S T T

 

 

 

Le mot est.

 

CONSUBSTANCIELLES

 

Des anagrammes

 

CONSUBSTANCIEL, INCONTESTABLES,

BASTILLONNEES, CONSTELLAIENT, INCONTESTABLE, INSOUTENABLES, SUBSTANTIELLE,

BISANNUELLES, CAILLEBOTTES, CONSULTABLES, CONTINUELLES, ENCASTELIONS, INECOUTABLES, OUTILLASSENT, SELECTIONNAS, EBLOUISSANTE, ABSOLUTISTE, ABSTINENCES, LIEUTENANTS, LUTINASSENT, NEBULOSITES,  OSCILLANTES, SANS-CULOTTE, SOUTANELLES, SOUTENABLES, TATILLONNES, ETC

 

ELUCUBRATION.

 

 Consubstantielles toutes les matières de l’univers afin de ne former qu’un seul être.  De l’homme on retire une côte et apparait l’éternel féminin.

 À moins qu’Adam, n’ait joué avec la veuve poignet et déposé sa substance dans un oeuf d’où, une foi couvée, sorti la belle…

Bon je m’égare!

 Tout cela est loin de se faire incontestable. Qu’importent les dogmes, ceux-là sont insoutenables.

 Légende éblouissante et absolutiste que ses lieutenants sur des caillebottes les isolants du monde. Ils nous proposent, depuis des temps lointains, d’entrer dans ces nébulosités oscillantes sous peine d’être bastillonnés.

 Devant le père Noël, mensonge commercial, mais aussi le premier de notre enfance, à celui de la GPA de Marie, autre mensonge de la vie. Des élucubrations inéluctables et comme un sans-culotte faisont abstinence à ces croyances, courront sur les arpèges de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le tableau du samedi... 200

Publié le par covix

 

Pour la communauté, Le tableau du samedi ,

gérée par Lady Marianne.

 

Églises, chapelles 

proposé par Lady Marianne

ou

participation libre

 

 Pour  cette 200e participation,

Je vous présente une oeuvre de .

Nicolas Victor Fonville

(30 novembre 1805- 12 novembre 1856 -Thoissey-Ain)

 Nicolas Fonville est un peintre paysagiste, lithographe et graveur français.

Place des Cordeliers

1er Janvier 1834

Dans cette représentation, l'église de Saint Bonaventure

 

Pour en savoir​​​​​​ plus... ICI

 

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>