Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lady

Le tableau du samedi - 16

Publié le par covix

&

 

Nous invitent au défi pictural du samedi en poursuivant le défi de Lady.

 

Pour ce 18 avril 2020

Le Thème

Par la fenêtre ! 

Jeune homme  à  la fenêtre. 

1876

Une peinture de Gustave Caillebote 1848-1894. 

Pour en savoir plus ICI

 

 https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jeune_homme_%C3%A0_la_fen%C3%AAtre.

 

Partager cet article
Repost0

Mardi en poésie - 4

Publié le par covix

 

 

 

 

 

 Je garde le souvenir de Lady Marianne  tout en changeant le logo pour ce mardi poésie. Continuons le défi, Lady reste avec nous.

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 
 
Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!
 Il m'a laissé dans l'attentisme.
 D'une lueur venue éclairer l'horizon, 
 La folle aventure des mots que nous écrivons.
   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."
B.Cauvin
 
GRENIER

 

Odeur de la famille!
Que j'aille me cacher
au grenier qui m'habille
de poudreuse clarté!

 

Que l'hirondelle crie,
qu'un chat vienne me voir,
La lucarne est emplie
de ciel et de silence.

 

Ou si l'averse inonde
les tuiles murmurantes,
que j'entte dans un monde
tout protégé d'absence.

 

Charbon du crépuscule,
l'ange t'apporte; à moi!
J'entends le vent léger
qui marche sur le toit.

 

    Henri Thomas.
       "Poésies"
         NRF
Poésie/Gallimard

Pour en savoir plus... ICI

 

 

Publié dans Poésie, Mardi, Défi, Lady

Partager cet article
Repost0

Mardi en poésie - 3

Publié le par covix

 

 

 

 

 Je garde le souvenir de Lady Marianne  tout en changeant le logo pour ce mardi poésie. Continuons le défi, Lady reste avec nous.

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 
 
Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!
 Il m'a laissé dans l'attentisme.
 D'une lueur venue éclairer l'horizon, 
 La folle aventure des mots que nous écrivons.
   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."
B.Cauvin
 
FÉVRIER

 

Aux pans du ciel l'hiver drape un nouveau décor;
Au firmament l'azur de tons roses s'allume;
Sur nos trottoir un vent plus doux enfle la plume
Des petits moineaux gris qu'on y retrouve encor.

 

Maint coup sec retentit dans la forêt qui dort;
Et, dans les ravins creux qui se remplissent de brume,
Aux franges du brouillard malsain qui nous enrhume
L'orient plus vermeil met une épingle d'or.

 

Folâtre, et secouant sa clochette argentine,
Le bruyant CArnaval fait sonner sa bottine
Sur le plancher rustique ou le tapis soyeux;

 

Le spleen chassé s'en va chercher d'autres victimes;
La gaîté vient s'assoir à nos cercles intimes...
C'est le mois le plus court: passons-le plus joyeux.

 

   Louis-Honoré Fréchette. (19 novembre 1839-31 mai 1908)
       "Les oiseaux de neige"
     1878

Pour en savoir plus... ICI

 

 

Publié dans Poésie, Mardi, Défi, Lady

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie...

Publié le par covix

 

 

 

Lady Marianne..

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 
 
Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

 

 

 

PN 44 en jouissance administrative
d'un usage possible de l'Uzège,
on la décrète garde-barrière
ou tout autre péage de tramontane.
D'un ajout de planches,
d'une friche de potager
et la peau répertoire des soleils,
d'un ajout de cabane
où tout se recycle d'un poème
de verre et de fer-qui-tinte,
le geste vif occupe une fuite de poireaux.
PN 44 pour toute adresse
à supposer de gros pains de pâte de coing,
des yeux qui brillent
dans le sucre des mûres sauvages,
un fusil graissé et la bouche grandie de silence
des cartouches rouges et solennelles,
édredons immenses d'un remous de collines
puis cette parole précise de buis et d'initiation
à loger la foudre sur la nuque d'un lapin
et on pleure je vous l'assure
de l'avoir tant caressé qui tremble
avec des voix plus anciennes dans le ventre.
Passage à niveau de conscience
à vanter les formes d'un orage
pour la croupe proche des Cévennes.
Mais déjà le poème a rejoint
la question grave d'une vieille motrice diesel
qui dans ses derniers souffles
affichait son décompte d'âmes
et soulevait la barrière des crépuscules rentables
dans des containers des heures vidées. 

 

(Stephen Bertrand)

 Quelques (rencontres) possibles.

 Rencontres poétiques et photographiques.

Photos de Grégoire Bonzi

 

Pour en savoir plus... ICI

 

 

Je vous souhaite une bonne et heureuse année

 

Publié dans Poésie, Défi, Hommage, Lady, Mardi

Partager cet article
Repost0

Des lettres pour un mot-4

Publié le par covix

 

 

 

 

 

Chez Lilou: ICI

 

Le " Petit jeu de lettres " appartenait à ma Lady et je lui laisse son bébé.

Je lance " Des lettres pour un mot "

Je donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont je donne une définition.

Rappel des règles :

Vous utilisez les lettres du mot mystère pour construire des mots  de cinq lettres au moins.  que vous introduisez dans un texte de votre choix ou cerise sur le gâteau un texte en rapport avec le mot trouvé.

 

Pour dimanche 05 janvier

14 LETTRES

Y I O O O I E G H M N N P S  

Science ancienne qui prétend d'étudier le caractère d'une personne d'après son apparence.  

 

Allez hop !

Le mot est

PHYSIOGNOMONIE

 

Des mots trouvés

EMPOIGNIONS, GYMNOSOPHIE, MONOPHONIES,
PHYSIONOMIE,  
EMPOIGNONS, 
EPONGIONS, GEMINIONS, HOMINIENS, MISOGYNE, MONOPSONE, SYMPHONIE,
INOPINES, INSOMNIE, MOIGNONS, NYMPHOSE, OIGNIONS, PIGNIONS, SIPHONNE,
GOEMONS, HONINGS, HONNIES, INSIGNE, IONIENS,  
MYOPIES,  NIMOISE, NOMINES, NOYIONS, NYMPHES, OOGONES,  OPINION, PENSION, SIMONIE, SPHINGE,
ENGINS,  ESPION, GNOMES, HYMNES, IMPIE, INNES, MOINE, NEONS, NONES, OINGS, OMISE, OPINE, PENIS, SIPHON, YOGIS, ETC. 

 

 

ECRITS.

Physiognomonie, tu parles d'un truc,
Hominiens nous sommes, mais loin de nos racines,
Yogis une part de l'humanité s'en est développée,
Symphonie du monde, tout son savoir,
Innés de moult croyances,
Opinion personnel au fil des siècles,
Gymnosophie, phylosophie des "sages nus". 
Néons des villes loin de ce cadre de vie,
Omise de la conscience agressive de ses couleurs,
Myopies comme les taupes dans les rues éblouissantes,
Oings de sacrements illusoires d'un mode cupide,
Nymphose de cette pseudo-science,
Impie à la vie de l'humanité,
Empoignons notre destin sans ses gnomes de la décadence.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le tableau du samedi... Fanfare

Publié le par covix

 

 

 

Pour le 04 Janvier :

 

Le Thème

En Fanfare et en Musique

 

Jeune filles au piano- Renoir-1892 Musée d'Orsay.

 

 

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie ... Hommage à Lady Marianne

Publié le par covix

 

 

 

Lady Marianne..

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 
 
Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

 

Message du bonhomme de neige.

 

Le bonhomme de neige avant de fondre dit:

 

à l'heure où la barque pose
son flanc sur le sable tiède,
à l'heure des beaux toits d'or,
tambourins de la lumière,
à l'heure des souvenirs,
des voyages terminés,
soudain, j'accusai le jour
et querellai la lumière.

 

Or mon châtiment fut prompt:

 

où suis-je? où suis-je? criai-je,
ô douleur en chaque membres,
ô blancheur insupportable,
 
cependant qu'autour de moi ce village, mon exil,
naiqqait dans le cirque blanc,
cependant que tous mes cris devenaient corbeaux méchants,
et moi bonhomme de neige.
 
(Henri Thomas)

 

Pour en savoir plus... ICI

 

Je vous souhaite un bon nouvel an

 

Publié dans Mardi, Poésie, Défi, Lady

Partager cet article
Repost0

Des lettres pour un mot-3

Publié le par covix

 

 

 

 

 

Chez Lilou: ICI

 

Le " Petit jeu de lettres " appartenait à ma Lady et je lui laisse son bébé.

Je lance " Des lettres pour un mot "

Je donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont je donne une définition.

Rappel des règles :

Vous utilisez les lettres du mot mystère pour construire des mots  de cinq lettres au moins.  que vous introduisez dans un texte de votre choix ou cerise sur le gâteau un texte en rapport avec le mot trouvé.

 

Pour dimanche 22 décembre

12 LETTRES

A I I E U Y S N T Z M Q 

Terme de chimie : qui empêche la fermentation 

le mot est au pluriel pour permettre plus d'anagrammes.  

 

Allez hop !

Le mot est

ANTIZYMIQUES

 

Des mots trouvés

MASTIQUEZ,
MANTIQUES, QUASIMENT, QUINZISTE,  
AMNISTIE, ANIMISTE, ANTIQUES, ESQUINTA, INQUIETS, MANIQUE, NAUTISME, SQUATINE, ZYEUTAIS,
AMITIES, ASTIQUE, AZIMUTE, AZIMUTS, ANSIMAT, INIQUES, ISIAQUE, MATINES, MINUITS, NASIQUE, QUINTES, SEIZAIN, TAQUINS, UNIATES, ZIZUTAS,
YETIS, YUANS, ETC. 

 

 

ECRITS.

Antizymiques, les gloutons les craignent,

Nasique, s'en moque dans son territoire,

Taquins, ses familles en doutent,

Isiaque, il ne l'était pas dans sa forêt,

Zieutai ses congénères en mouvement,

Yétis de Bornéo au nez qui s'allonge,

Minuit coeur de sa vie jusqu'aux mâtines,

Iniques, les hommes envers son évolution,

Quinziste, minimum, sa colonie de mâles de tout âge,

Uniates lui sont inconnus,

Esquinta, ses membres dans ses sauts de voltigeurs,

Seizain, en a-t-il connaissance?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie ...

Publié le par covix

 

 

 

Lady Marianne... nous a dit au revoir.

Dans nos pensées et pour elle je continu à publier.

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 
 
Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

LE COQ

 

Je vais fabriquer un coq de clocher,
Il sera tout noir au soleil couché,

 

Il sera tout blanc au soleil levant 
Et d'argent brillant à midi tapant.
 
Mon destin qui tournait se retrouve immobile,
le gel brille, voici que mon âme est tranquille
après ces jours perdus, ces forces dissipées,
et je te reconnais à travers les années,

 

Vous ai-je assez dit que je vous aimais!
Mon coq de clocher ne parle jamais.

 

A Londres, Paris, vous ai-je attendue!
Lui, ne commet pas la moindre bévue.

 

J'ai perdu le Nord, il me le rendra,
Nous irons ensemble où ça nous plaira.
(Henri Thomas)

1912 - 1993

Pour en savoir plus... ICI ou

 

 

Publié dans Mardi, Poésie, Lady

Partager cet article
Repost0

Mardi poésie chez Lady Marianne

Publié le par covix

 

 

 

Lady Marianne... nous a dit au revoir.

Dans nos pensées et pour elle je continu à publier.

 

 

 

Un poème qu'on aime, quelques mots si l'on veut.
 
 
Thème libre 

 

 " Le temps passe et nous laisse des traces d'immobilisme!

  Pour ce défi de Lady, il m'a laissé dans l'attentisme.

    D'une lueur venue éclairer l'horizon, 

   La folle aventure des mots que nous écrivons.

   Pour ce défi, donc, plonger dans les lueurs des mots de la poésie est comme la vérité au fond du puits, mais il arrive que le seau remonte son lot."

B.Cauvin

 

Le plus beau ciel, le ciel d'hiver, tout enchanté
de silence, où, groupés dans la blanche clarté,
les arbres, les clochers, les maisons, les étangs, 
sont comme des cristaux dans le froid transparent.
 
Mon destin qui tournait se retrouve immobile,
le gel brille, voici que mon âme est tranquille
après ces jours perdus, ces forces dissipées,
et je te reconnais à travers les années,

 

enfant qui t'en allais vers les ruisseaux muets,
amis du vent glacé, bataillant en secret,
victorieux parfois après d'obscurs revers...
Frère, notre trésor, vois comme je le perds
au long des jours, des nuits, pas après pas,
distrait du grand devoir par quelque charme bas,
oublieux du bonheur dans la neige, mon frère,
toi qui me vois marcher près des sales rivières.
(Henri Thomas)

1912 - 1993

Pour en savoir plus... ICI ou

 

 

Publié dans Mardi, Poésie, Lady

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>