Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est l'automne...

Publié le par covix

Chants d'oiseaux, chant du piano,

Pour un matin d'Automne.


Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

soirée au Théâtre...

Publié le par covix

76874 154238981287781 115598941818452 279576 3927768 s

Venue d'un autre monde, celui que côtoie l'esprit, le rêve la sensibilité, ENAO est une chanson, une de celle qui rythme nos pensées, qui s'envole dans un tempo à la structure vacillante, accompagnée d'une gestuelle du corps, chanson particulière.

 Nous sommes portés par elle, par l'artiste et son jeu vocale.

  L'artiste nous transcende dans son univers poétique, univers théâtrale dans sa modernité. Tour à tour à la lenteur subjective, et prise d'une frénésie, finissant dans un "je t'aime" au battement de coeur... celui du partage entre l'artiste et le publique, partage de la "normalité" et du handicap.

    Le pétillement du regards par celles et ceux à qui la soirée fût consacrée en dit plus long que nos applaudissements.


Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

La ville s'habille...

Publié le par covix

Pour Noël...

DSCF3415.jpgDSCF3424.jpg

DSCF3425.jpgDSCF3428.jpg

DSCF3434.jpgDSCF3436.jpg

DSCF3435.jpgDSCF3432.jpgDSCF3433.jpg

Publié dans lugdunum

Partager cet article
Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

P1040972

L'homme de bien est comme l'eau

Lao-Tseu.

Publié dans pensée du jour

Partager cet article
Repost0

C'est l'automne...

Publié le par covix

 

   La musique classique la plus jouée au monde...

Je vous l'offre

Souvenirs d'un grands film,

Souvenir à Béjart,

Souvenir à Ravel

Souvenirs...

 

 

 

Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

Rencontre

Publié le par covix

DSCF3410

DSCF3414DSCF3441DSCF3442 2

 DSCF3443 2

 Vendredi après midi, un ciel pas trop chargé, je me décide pour une séance foto sur quelques portes du côté de la presqu'ile, rien d'extraordinaire me direz vous, c'est vrai, sauf que le hasard guide les pas... Une rue, celle qui ce nomme la rue Franklin, des commerces, le quartier en regorges, quelques prisent de vue, je passe devant une charcuterie où s'expose des saucissons à cuire et des rosettes de Lyon, je me dit que cela valait bien un clic clac! je passe, un club au consonance très féminin, une boulangerie, elle aussi attire mon oeil quelque chose de pas commun je continu, puis revient sur mes pas, entre dans la boulangerie et demande à la personne ici présente si je peux immortalisé les pains mis en vrac (organisé) sur cette étalage, elle me l'accorde et je prend la foto de ces derniers... je sort et vais vers la charcuterie, elle m’attire!!! de dehors ce n'est pas facile, alors j'entre, il y a trois clients et les achats sont important la jeune femme, vendeuse est rejointe par la patronne, elle me demande ce que je veux, je lui explique mon désir.

-Mais pas de problème, je vais effacer une partie de la vitrine comme cela vous pourrez la prendre sans cetet charge.

-Merci, je continu mon périple dans le quartier et reviens vous voir, à tout à l'heure.

     Je quitte le lieu et me dirige en quête de portail, ou autre aspect que je pourrais cliquer... non pas avec la souris, voyons! Une vitrine avec ces pans de plexiglas pour décorer et illuminer son intérieur, la place Carnot, j'avais repéré depuis longtemps une porte, les chalets du marché de Noël sont monté, le décor de fin d'année habillant la ville s'installe... retour en prenant d'autres vues et enfin à la charcuterie, la vitrine est libre et j'en profite, il y a le double de monde que précédemment, j'entre ayant acheté une choucroute pour le samedi midi, la patronne m'invite si je le veux à prendre des scènes de l'intérieur, les saucissons bien sur, le diplôme et vers la caisse le patron est la, je prends celui de la médaille d'argent 2010 du meilleur boudin blanc de France! nous parlons un instant et il m'invite à visiter le laboratoire. sorti de la boutique, il vient m'ouvrir la porte cochère et puis nous allons dans son lieu de travail, qu'il me présente, les emplacements spécifique pour chaque compagnons, celui de la pâtisserie, les brioches, la plonge etc... il me parle de la présence que prend son métier dans sa vie, les heures passées, si nous devrions les comptabiliser dans le prix de la marchandise... Oui ces métiers de bouche, il faut les aimer, c'est une grande satisfaction pour tous, mais ils meurent doucement, dans le quartier, un peu moins de dix charcutiers artisanal il y a une vingtaine d'année, il est le seul maintenant, tous ses produits son maison! Aujourd'hui samedi il livrait un repas pour 80 personnes, des clients fidèles depuis son début! Son fils arrive avec la valise sur roulette, il rentre de Paris où il fait ses études pour reprendre la succession du papa... non seulement il me parle avec passion de son métier mais aussi de jeune qui s'installe dans d'autres branche comme dans le quartier Guill' Gambetta un jeune pâtissier... Voilà quelques images immortalisant son savoir.

DSCF3444 2DSCF3445 2

DSCF3447 2DSCF3448

DSCF3449 2 

Publié dans lugdunum

Partager cet article
Repost0

Quartier du Sergent Blandan

Publié le par covix

  aerienne

 

 Ancienne caserne sur le site du "Fort LAMOTTE", elle est destinée à devenir un grand parc urbain, dont on conservera les fortifications "à la Vauban".

   Vous remarquerez sur la gauche de la photo un long bâtiment. Quand il fût érigé, c'était le plus long bâtiment en maçonnerie contruit en France...230m

        Il reste l'un des plus longs d'Europe.

    L'ancienne caserne du Sergent Blandan est d'une surface de 17 hectares, ce qui fera un troisième parc urbain entre celui de la Tête d'Or et l'autre au su de Gerland, c'est un poumon au coeur de la ville.

    Le château dit Château de Lamothe ou Lamotte, c'est une question de topologie pour les uns et et une "patronyme" pour les autres. Ce qu'il faut savoir c'est que le site est sur le seul monticule existant dans cette partie Lyonnaise, d'ou son nom Lamotte à l'époque de sa construction. Ce dernier est classé au patrimoine des monuments historique car il est l'un des rares à être rester dans l'état d'origine.

    Il abrita le cardinal Carafa et en 1600 la reine Marie de Médicis que le roi Henri IV ré-épousa à Lyon le 4 décembre de cette année là,( son mariage eu lieu par procuration le 5 mai 1600 à Florence) .

       Le nom de la caserne du Sergent Blandan est apparu en 1942 pour rendre hommage à un jeune soldat Lyonnais tombé en Algérie en 1842. Sa statue, rapatrié en France après la guerre d'indépendance ce trouve à Nancy! Symbole de l'Héroïsme , une autre ce trouve place Sathonay à Lyon sa ville natale.

   L'ancienne caserne accueil actuellement les étudients de Lyon 2

Le château Lamotte ou Lamothe.

 

DSCF3342

DSCF3344



Publié dans lugdunum

Partager cet article
Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

jaune

La beauté éclipse la lune et couvre de honte les fleurs

proverbe chinois.

Publié dans pensée du jour

Partager cet article
Repost0

C'est l'automne...

Publié le par covix

Une petite douceur au coin du feu!

 

Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

Osmose

Publié le par covix

b9.gif

musicien3.gif

OSMOSE !

 

L'archet glisse lentement sur les cordes du violon,

Comme une caresse d'Éole formant l'écume de l'onde bleus,

Fraicheur des notes montent comme le souffle de l’Aquilon

Coule l'émotion de perles argentées aux coins des yeux.

 

Les caresses si légères, prennent l'accent du démon,

Quand s'envole les rouges pétales fragiles du coquelicot,

Sortant des esses, la musique est loin des sermons,

Transcendance des corps en torride flamenco.

 

Flammes qui s'envolent sur la bûche,

Fureur du boléro par le danseur,

Frénétiquement son corps s'épluche,

Embrasement du héros par le coeur.

 

Dans ses yeux brillent les flammèches de son feu,

Crépitent les bulles de champagne pour sa vie,

Pétillant kaléidoscope d'un danseur dans son jeu,

Osmose des corps jusqu'à la lie.

 

Corps svelte, souple, ondulant avec la flamme bleue,

À ne faire qu'une ombre au mur soyeux,

Délicatesse du touchée qui effleure le corps nu,

Danse du bout des doigts de l'ombre qui ce mue!

 

Lentement Flamme et danseur s'allonge vers le sol,

Y rejoindre l'amour pour un autre envol,

Fusion de braise au désir charnel,

Enlacement d'un feu passionnel.

 

Le tempo quittant la partition pour l'offrande du danseur,

Aux corps emmêlés, possesseurs et jouisseurs,

Intrusion de l'archet comme le poignard dans le coeur,

Extase de l'âme au chant en choeur.

 

Le danseur dans le tempo s'ébat,

De fièvre en harmonie jouissance du débat,

La flamme laisse la place à la braise finissante,

Mélange de nus s'étire d'amour naissante,

Corps à corps épanoui,

Comme la flamme il s'enfuit.

Covix-lyon©20/11/2010

danse_136.gif

8e093628.gif

 

 

Publié dans poésie

Partager cet article
Repost0