Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment y penser...

Publié le par covix

  Oui, comment penser que le passage du "nuage de Fukushima" puisse avoir des répercutions sur de simple ustensiles auxiliaires de la table. Je vous sent goguenard, dubitatif, intéressé, perdu, mais de quoi parle t-il... Une constatation toute simple, sans trucage, ni retouche sur la photo, c'est sur, nous ne savons pas mon fiston et moi comment faire devant cette "inci dent" remarqué sur la table.

 

en voici la preuve

Diapositive1-copie-2.jpg

http://sd-4.archive-host.com/membres/images/66230750715949431/covixpics/fukushima.jpg

 

Un cure-dent en fusion!

 

Singes-67

 

Publié dans clin doeil

Partager cet article
Repost0

C'est le printemps...

Publié le par covix

Spain...

Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

Je veux bien que l'on suffoquedans la raison, mais que l'on s'y tienne!

 Françoise Giroud 

grenoble.JPG

Publié dans pensée du jour

Partager cet article
Repost0

Les mots

Publié le par covix

 

l004.gif

    Les mots... oui, les mots...vous les connaissez, croyez les connaitre, les mots...pas les maux, d'ailleurs ceux là aussi on les mesurent, les pèsent, ils sont souvent bien plus lourds sur nôtre dos. Non, ce n'est pas de ceux dont je parlerai, mais des autres.

    Ces mots couchés comme des rois fainéants sur la feuille de papier, de ceux que vous lisez, comme maintenant, écrivez, déchiffrez, (tien ils sont mathématiques, voir automatiques)formés de lettres, vingt six dans l'alphabet. Mots que vous dîtes aussi, que l'on dictent à une secrétaire, que vous entendez, parfois...ils sont ...chanté, plus souvent "causé". Les mots d'abord langage oral, puis écrits répondant ainsi à leur richesse. Après le feu, avant la roue, c'est la deuxième révolution dans l'histoire de l' Homme.

    Les mots sont importants dans nôtre vie.

   Assis, fixant le carrelage, carreaux de dix par dix, ressemblant à un damier, l'un beige, l'autre gris bleu. Ce dernier, me fixe droit dans les yeux, il me montre son visage, une femme incertaine, figure radieuse et longue chevelure bouclée et de grands yeux ronds, c'est eux qui seront la trame du jeu. Métamorphose, c'est chouette, sans son ululement, plus inquiétant arrive un fauve, qui est il, un lion, peut être, mais sa tête ne ressemble pas à celle du roi des animaux, hum!...oui, plutôt un tigre, c'est cela, un tigre, il est bleuté aux rayures grises presque blanches, belle bête ramassée sur elle même, prête à bondir.

   En autre lieu, le carrelage est bien plus grand, du trente par trente, voir cinquante sur lui même, plus récent, lui offre un spectacle d'une multitude de personnages. Les deux principaux qui sautent au regard. Une tête d'homme, perruquée à la Louis XVI, l'autre une femme portant une belle choucroute sur son crâne avec des anglaises qui descendent sur les épaules, d'ailleurs, les siennes comme celles de l'homme sont plutôt du genre bouteille de St Galmier que d'une mise au carrée. Ce sont des caricatures indéfinissables, en second plan arrivent d'autres personnages plus ou moins sympathiques, l'un deux porte des bicycles sur le nez... On peut y voir aussi une tête de lion la gueule ouverte et un aigle aux ailes déployées.,        Voyez vous, c'est comme cela que des carrelages nous racontent des histoires, sans doutes en regardant fixement des objets, des mots arrivèrent pour les décrire et raconter leurs vies!

   Je les lis, perçois, traduis, trouve des mots pour les raconter. C'est le rôle des lettres d'êtres mélangées dans un sac et de ressortir alignées pour faire un mot.

   Ils sont parfois d'ivresses heureuses, quand une amoureuse ou un amoureux les épanchent sur un parchemin, parfois colorisé, mais surtout parfumé de roses, lilas ou jasmin, peu importe, ils transportent avec eux le bonheur, rayon de soleil que le préposé hume et son visage en est éclaboussé. C'est dans la gaieté qu'il fait sa tournée et vient la déposer à ce coeur qui ce langui d’attendre les mots de son aimé(e). Arrêtant sa bicyclette contre le mur blanc de la ferme, toquant à la porte, une voix douce l'invite à entrer dans la maison.

    Guilleret, il remet l'enveloppe tant souhaitée. Sur la table fume une tasse, un café noir fraichement passé lui est destiné, le préposé prend délicatement celle ci entre ses doigts et porte le breuvage à ses lèvres. Pendant ce temps, le silence de la pièce est coupé par le bruit du papier pourfendu avec la pointe d'une lame de couteau, lentement sort de la prison les effluves qui embaumes la pièce, l'agent repose sa tasse, ne voulant pas être indiscret, sans faire de bruit, il la quitte, enfourche son vélo, appuie sur les pédales, la machine s'éloigne, il sifflote, laissant le bonheur derrière lui. Les oiseaux l'accompagnent dans ce chant mélodieux.

    Des mots, des mots qui respirent l'amour de ces deux coeurs, si proches et et si loin aussi.

    Des mots commençant par A... A...

   Ah!... oui vous voyez bien, il faut commencer par quelque chose, le A, lui sort bêtement de la bouche pour marquer sont étonnement. il peut être ah!...ou ha!. Sa phonétique change selon ce qu'il est, son écrit aussi, et sa place dans la boite magique diffère.

   Reflet de la société, dans les mots il y a une hiérarchie aussi, A, abois, besoin, bienfait, courage, cuir, dent, ère, forme, frère, gageure.......zoé.

   Pourquoi n'aurions pas inversé l'alphabet... après tout commencer de Z pour finir à A...

   Les mots ainsi portés sur partition d'un rapport, d'une lettre, de pages d'un livre, mis les uns derrières les autres, enchantent nôtre imaginaire.

   Que dire des mots, si ce n'est qu'ils sont le reflet, la flamme de nôtre ardeur, à les dire, écrire, chanter, écouter, les prendre, choyer, aimer en faire un bouquet de roses, lilas ou jasmin...

 

               les mots..... fleurs du langage.

 

                           Covix-lyon©25/03/2011

illustration home

 

Publié dans poésie

Partager cet article
Repost0

C'est le printemps...

Publié le par covix

Valentine... en deux versions...


 

Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

Le filet du ciel est immense et ses mailles sont écartées, mais il n'y a pas un méchant qui puisse l'éviter

"Lao-Tseu".

Elfe

Publié dans pensée du jour

Partager cet article
Repost0

Fenaison!

Publié le par covix

 

 

perdu-dans-la-campagne.jpg

 

Ensemble,

 

Ensemble usons nos pas sur ce chemin pierreux,

Dont les bas côtés nous offrent mille parfums,

Sensation fumée, ivresse du petun,

Écoutant les chants des oiseaux nous rendant joyeux.

 

Allons, marchons main dans la main,

Bras dessus, bras dessous sur ce beau chemin,

Au regard qui nous égaie comme des pinsons,

Ou de l'alouette chantant à la l'unisson,

Dans le bleu de tes yeux coule les embruns,

Nuées perceptibles de toutes ces émotions,

Ce n'est point la marque d'un chagrin,

Mais s'offre le reflet de cette orchestration,

Main sur l'épaule on marque une pause,

Alors que nos lèvres ce causent.

 

Sous ce soleil radieux partant pour la fenaison,

Amour tu exposes ton torse à la couleur cuivrée,

Douce à mes lèvres, saveur sucrée,

Entre nous force des âmes en conjugaisons,

Vois comme je t'aime, t'offre mes lèvres, mon corps,

Vois comme j'absorbe chaque parcelle de ta divinité,

Tu n'hésites pas à coucher sur mes lignes tes mots si forts,

Emportant dans mes rêves toute ta virilité,

Partons amour nos corps à demi nus vers ce champs non loin,

Où nous attend la mise en meule du foin,

Discrètement, déposant un instant les outils,

Nous reposant à son ombre, devenir comme des courtils,

Enfermant nos corps en un terrier,

Amour victorieux, couvrant son guerrier de laurier,

Amour passionné, parfumé venant d'un pré fraîchement coupé,

Sous son émoi, embrassé ce corps émancipé,

Il ne reste plus qu'un corps rempli d'amour,

Pour toi, je me fais belle de jour.

 

Covix-lyon©24/03/2011

 

 

 

 

Publié dans poésie

Partager cet article
Repost0

C'est le printemps...

Publié le par covix

L'actu....

Publié dans film -musiques -livres

Partager cet article
Repost0

Pensée du jour

Publié le par covix

Dans le monder entier, les corneilles sont noires

Proverbe chinois.

IvyMike2

Publié dans pensée du jour

Partager cet article
Repost0

Desirdhistoires...

Publié le par covix

 

58842624.jpg

 

Des mots, une histoires.


Jeu désirdhistoires :n°23

 

Les mots retenus...Vent, plaine, citron, mardi, printemps, capeline, éphéméride, impétueux, charmante, superbe, dystopie, popisme*, renouveau, émeraude...

Ces quatorze mots ont porté cette inspiration....

 

Devant mon regard éveillé, je contemple la vaste PLAINE au contours d'un jardin anglais. L'imaginaire, non la motocyclette jaune du facteur passait sur les plates bandes fleuries de la prairie .L'HÉMÉPHÉRIDE nous dit que c'est MARDI, une semaine déjà que la PRINTEMPS est arrivé porteur de RENOUVEAU. Pour la CHARMANTE demoiselle il fallait une CAPELINE, malgré un temps SUPERBE, le VENT, lui, souffle toujours aussi fort et venant du nord, laissant une sensation de fraîcheur comme ce bonbon de couleur ÉMERAUDE, si elle attrape froid, un bon grog avec du CITRON, l'attend .

Dans ce décor riche de couleurs ressemblant à une toile du POPISME, dont Andy Warhol est le pape. Art concret loin d'une DYSTOPIE abstraite où éclate en tout sens les jets de peinture sous le geste IMPÉTUEUX de l'artiste.

La demoiselle retourna la lettre, sur le dos de l'enveloppe des lèvres dessinées sur lesquelles elle posa les siennes, baiser emporté dans l'éther de ce ciel printanier.

* Popisme,

  1) Art pictural cher à Andy Warhol, plus connue sous le nom de Pop- art.

 2) C'est aussi l'appellation du claquememnt des lèvres pour un baiser!.

 

bloggif_49d3e69612579.jpg

 

 

Publié dans JEUX

Partager cet article
Repost0