Vous avez publié ce dimanche

Publié le par covix

http://www.archive-host.com/link/12e1b75c48106a9e150fb63d36d32cb512f859b4.gif

 

  Pour cette journée ensemble, une présentation de ce qui a été publié...

 

Hier soir, je me suis régalé avec Cruising...Al Pacino campe un flic qui s'introduit dans le milieu gay cuir... Curieusement...c'est le monde gay qui c'était opposé à ce film...tourné dans des lieux réels de la nuit cuir que ne partagent pas tous les homosexuels...loin s'en faut...

La fin c'est à vous spectateur de continuer l'histoire, plusieurs pistes possibles...la mienne celle de la névrose d'un flic...qui vie mal sa sexualité... et ce défoule sur ce milieu...Al Pacino tient bien le rôle... les pistes sont un peu brouillées... la porte est bien trop grande ouverte pour que celle que j'évoque soit la bonne...mais..je l'ai choisi.

Deuxième séance avec l'hommage à Lionel Soukaz...avec ses trois films, le premier tourné en super 8, raconte son adolescence...et sa vie sexuelle, vie dénigrée par la morale, les flics, la société en générale...il faut savoir qu'à cette époque la majorité était encore à 21 ans...et il était impensable qu'un ado est une vie sexuelle!! leurre souvent contourné! comme ce film qui ne subit pas d'interdiction...malgré les scènes de sexes... il était tourné en super 8, cinéma amateur!!!.

Le deuxième sujet, en 16 millimètre ce déroule à Washington, c'est plus un témoignage, un reportage, il fallait rentrer dans quatre bobines cet évènement majeur de la revendication homosexuelle. La grande marche des fierté devant la maison blanche, quelques mois après l'assassinat de Milk Harvey, élu du conseil municipal de San Francisco et assassiné avec le maire de la ville par un opposant à la cause homosexuelle... lui même membre du conseil municipal.

Donc dans ec reportage, outre les gays ey lesbiennes venuent de tous les états unis, chacun défilant dans l'ordre alphabéthique.. il y avait aussi les victimes d'autres communautés...et sur le parcours les opposants de toutes les religions à cette manifestation...

Le troisième volet, plus sulfureux, plus violents en matière de message, pamphlet anti commission de censure du cinéma... film en double projections, l'écran séparé en deux et de chaque côté un film différent, ce recoupant... Il dénonce aussi la descente aux enfers, la drogue, les premières victimes du sida...il annonce un certain chaos...

Dix fois visionné par la commission... ce film est déroutant...c'est vrai..mais un chef d'oeuvre...n'ayons pas peur des mots... Je pense qu'il a même plus sa place dans une biennale d'art moderne, ou autre rétrospective de ce genre...mais il est bon pour les plus jeunes aussi d'analyser cette époque des années 80, c'était unepériode charnière, qui laissa derrière elle bon nombre d'amis s'envoler.

 

je n'ai pas vu Le film  d'HPG, donc je n'en dirais rien..sauf que c'est un film qui démonte le mécanisme des films pornos...

 

En début de cette après midi de dimanche...je me suis régalé avec 

Cry Baby de John Waters. 

Film qui redonna ses lettres de noblesse à la comédie musicale. 

Première apparition au cinéma de Johnny Depp qui était déjà bien connu des ados, pour sa particiaption dans une série sur le petit écran, et Iggy Pop...tout aussi juvénil que Johnny Depp... 

On est loin ds films trash de John Waters..même si ses personnages fétiches aux gueules qui font peur aux vaches dans les champs sont présent..ils le seront toujours... West Side Story dans un univers d'une améeique encore bien coincées des années 50/60 et les jeunes explosants d'une envie de vivre... d'ailleurs les deux clans d'affro,ntent.."les Coincés" d'un côté et les "Frocs moulants" de l'autre.. c'est magique, plein de bonheur, de gaité...

Avant deux magnifiques courts métrages de Marie Roux...

Innocence remains.

 L'un sur une femme qui partage son amour avec une compagne...mais plongée dans le bouddhisme pour expurger le viol dont elle fut victime dans son adolescence... toute la difficulté de vivre avec ce souvenir...

 

Remember the eyes.

rencontre de deux femmes que tout attirent... la sensualité qui s'en dégage... être différent...permet il d'être aimée...permet il un regard autre... C'est bien difficile de vivre sa sexualité quand on est pas dans le moule...ici c'est doublé d'une autre apparence que nous sommes pas toujours prêt à admettee, un peu de compassion parfois...mais le handicap permet il de vivre comme tout le monde... Camille découvrira la double peine de Kindra...et l'amour sera le plus fort...

 

Deux courts magnifiquement filmés, d'une réelle beauté, qui nous ammènent à la réflexion.

Marie Roux est productrice, auteur et actrice de ces deux oeuvres.

Elle vécue une douzaine d'année aux USA où elle fit des études de comédienne.

 

   Bizarerie 0240 


 

 

Publié dans Vous avez publié

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LADY MARIANNE 11/03/2012 19:57


que de films tu vois en une journée !!!  moi au cinéma j'ai sommeil ! si !
être dans le noir !!
une fois j'y suis allée j'ai vu le début et la fin !! et c'est vrai !!
bonne nuit !! bises !