Reflexion

Publié le par covix

 

     D'abord une belle impression en mettant le nez dans la cuisine, un tableau digne des grands maîtres de la renaissance. Plantons le décor, le fond de toile, gris, d'un gris presque noir, au plan central des immeubles aux façades éclatantes, dans des jaunes divers, toitures refaites récemment au couleurs rouge vives, et venant de l'est une lumière éblouissantes met tout ce décor en relief, c'est beau. Le sujet de cet article ne réside pas dans ce "tableau", mais plutôt la soirée de jeudi au théâtre.
      Le sujet philosophique sur l'abandon d'un héros de Troie, effacé de l'histoire, que l'on veux voir revenir pour gagner la prise de cette dernière, possédant l'arc et les flèches d'Héraclès, seul, lui peu faire basculer la victoire. Ulysse l'ayant trahi dix ans avant ne peu l'affronter, pour le convaincre de venir avec les grecs à Troie, il utilise la ruse, (il s'y connaît) et la pureté du fils d'Achille pour l'amener à cette expédition. Le jeu de la manipulation,des mensonges, de la naïveté, l'expérience, tout ce que la politique peux compter comme visages afin d'arriver au résultat recherché, pièce intemporelles qui de part le sujet traité est vraiment d'actualité.
       Je ne développerais pas le sujet, plutôt une certaine ambiance, d'abord lorsque je pris les places c'était les deux dernières pour cette soirée, ouf! heureusement il y d'autre date, placement libre c'est pas mal en fin de compte, ouverture du petit TNP à 19h, ouverture de la salle à 19h30, mon aîné et moi avons le temps de prendre une assiette chaude juste avant, nous entrons dans la salle, c'est disposé comme dans un cinéma, en gradin, nous sommes placé à un tiers environ, elle ce remplie rapidement, pratiquement la moitié est occupée par des boutonneux et puent des pieds comme dit Beranger, des lycéens qui aiment les belles pièces sans doute mais aussi pour un travail de dissertation autour du sujet. Ma fois pour le confort c'est limite bien que la salle soit moderne, je fini par avoir mal aux fesses et surtout au genoux! mais bon, le décor minimaliste, et surprenant au final. le jeu des comédiens est prodigieux, la diction clair et bien articulée sans tombé dans ces déclamations anciennes, non, d'un ton moderne, c'est la rencontre de deux troupes, celle de Laurent Terzief jouant Philoctète et celle du TNP, de jeunes comédiens plein de talent. Je ne dirais rien de la scène final avec la métamorphose du décor!
         En fin de représentation, ce n'ai que clameurs et aplaudissements nourrient, les comédiens durent revenirs quatre fois au minimun sous cette bronca ininterrompue, des lycéens criant un "ont aiment Laurent", et la jeune fille à mes côté ce pâmait pour celui qui torse nu joua dans la dernière scène le rôle (entre autre) d'Héraclès ( je ne craint pas de dire qu'elle ne fut pas la seule!).


         

Publié dans film -musiques -livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

steph 28/11/2009 21:18


Le petit Antoine a son Papa :
-Papa c'est quoi la difference entre theoriquement et concretement ?
-et bien Antoine, on va prendre un cas pratique, vas demander a ta mere si elle acepterait de coucher avec le voisin ppour 1 million d'euros
Antoine va dans la cuisine voir sa mere, il lui demande doucement et ellle repond ...oui. Il retourne voir son pere :
-papa elle a dit oui
-alors tu vois fils, theoriquement on est millionaire, concretement ta mere est une salope !

c'est un point de vue....
bonne soiree bisous


covix 28/11/2009 23:53


Diusons qu'il aurait pu dire autrement au gamin! encore une scène de ménage d'en l'air lol
Bon dimanche
bisous
bernard