L'homme du jour.

Publié le par covix

L'archange,

 

    La Nièvre vue plusieurs hauts personnages dans sa destinée territoriale, je ne parlerais pas de Mitterrand, ni de Bérégovoy, ni de la bataille d'Alésia... juste d'un jeune homme qui me fascina pendant mon enfance scolaire, déjà le nom... c'est peu de chose, mais il sonne bien... ensuite son aura sur les troupes révolutionnaires de la frontière, sa fougue, sa témérité. Ce personnage naquit à Decize dans la Nièvre, il n'y resta pas très longtemps, son père qui était natif de l'Aisne, retourna dans ses terres... Le papa, capitaine de cavalerie, sa mère fille du cru et d'un conseiller notaire royal.

 

   Nôtre "héros" est né le 25 Août 1767. Avec armes et bagages, c'est en 1776 qu'il arrive à Blérancourt, ayant entre temps séjourné dans un autre bourg de la Picardie.il fréquentera l'école du village et ira au collège comme interne à Soissons, le collège Saint-Nicolas des Oratoriens...( ce dernier porte son nom actuellement), là même où ses père et oncle firent leurs études. Il côtie les enfants de la classe aisée et dirigeante de la région.

 

   Maman ne rigole pas, le fiston fugue...alors en maison de correction il ira. Son court séjours ce fera rue de Picpus à Paris. Cela ne l'empêchera pas de devenir clerc de maître Dubois procureur de Soissons. En octobre 1787, il s'inscrit à la Faculté de droit de Reims, Brissot et Danton l'on fréquentés avant lui.

   Durant son séjours en maison de correction, il écrit un poème satirique, dans la ligné de MAchiavel, Rousseau et Montesquieu, sur fond de pornographie, dénonçant la royauté et l'église... c'était dans l'air du temps.

 

L'avez vous deviné... je vous ai présenté " Louis Antoine Léon de Saint-Just"

 

Surnommé, "l'archange de la révolution, ou l'archange de la terreur"

 http://www.archive-host.com/link/59c85248ee3739e8d13e1931aaaf1e9f9706aa07.jpg

   Le poème est édité en 1789, il est à Paris et assiste au début de la révolution, il retourne à Blérancourt. Il sera remarqué par ses ardeurs révolutionnaire et deviendra Lieutenant-colonel de la garde nationale. Il participera à la fête de la fédération et escortera la voiture royale après l'arrestation de Varennes. Il ce lie avec Robespierre.

 

"Celui qui ne crois pas à l'amitié ou qui n'a pas d'ami, doit être banni"(Saint-Just)

 

   Malgré son élection à l'Assemblée Législative, en 1791, il ne peut siéger du faite de son jeune âge. Un an plus tard, il sera élu député de l'Aisne à la Convention. Il rejoindra la Montagne de Robespierre, Danton, Marat et Desmoulins.

   Il joua un grand rôle dans la création de la constitution, et comme orateur au procès du roi.

 

"On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur"(Saint-Just)

"On ne juge pas un roi. On le tue"(Saint-Just)

 

   Il est un farouche apposant aux Girondins et entrera au comité de salut public, il en sera le porte-parole.

 

   Sur la frontière assiégée, il jouera un grand rôle, d'abord il rejoindra l'armée du Rhin, d'octobre 1793 à février 1794, qu'il réorganise et discipline, nommera un nouveau commandant en chef, bat les autrichiens à Bitche et libère Landau... Aucune concession envers l'ennemi.

   Un passage à Paris, puis fin avril 1794 il est envoyé de nouveau sur la frontière en danger. S'oppose aux généraux, bouscule leurs plans, il est battu mais ne capitule pas, son courage, sa fougue s'impose aux soldats, il bat de nouveau les autrichiens à Courtrai et les écrase à Fleurus.

 

   Le 9 Thermidor, il avait préparé un discours (Je ne suis d'aucune faction et les combattrai toute ma vie...) il le commença à la Convention, ne pu le finir, la Montagne allié à la plaine l'en empêche, Robespierre est arrêté, Saint-Just, las ne résiste pas, il sera décollé avec son ami le 27 juillet 1794.

 

      Comme Saturne, la révolution dévora ses enfants.... l'Archange avec.

Publié dans L'homme du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LADY MARIANNE 28/01/2011 19:57



un " DE " ils leur ont coupé le cou mais il y en a toujours autant de nos jours


bises  Lady M



covix 28/01/2011 22:26



ce n'était pas un aristo...malgré la particule.


bises



Nettoue 27/01/2011 17:31



Un condensé de sa vie parfait !


J'ai bien aimé.


Bonne soirée Covix et bises



covix 27/01/2011 19:53



Bonsoir Nettoue,


la il y a de la cuisine, juste un peu de sauce perso...


Bonne soirée


Bises



gavroche 27/01/2011 09:17



bonjour merci de nous rappeller par cette belle page des moments


de notre histoire de France


bon jeudi  amities



covix 27/01/2011 15:21



Il y a longtemps que cela me trottait dans les neuronnes, gamin j'avais une admiration pour lui, plus que Robespierre ou Danton... !


@mitié