l'aventure (suite)

Publié le par covix

 

/ …

  0002012A.gif           Délivrance

   Plusieurs réunions eus lieu pour mettre au détail près l'organisation de la délivrance des esclaves terriens et Vules, et peut être d'autres. La seule fausse note à l'opération, c'est la révolte qui couve dans cette métropole. Une exception dans l'action, après avoie sauvé les esclaves, les navettes devrons neutraliser la base et si besoin est, la Raie entrera en action pour une opération plus lourde. Chaque jour qui passaient, Randy et Eric en prenait une chacun, allant au dessus des flots voir où en était les bateaux, au soir du quatrième jour, ils n'étaient plus très loin de l'objectif, le lendemain ils mouillerons dans l'anse et le soir venu ils débarquerons. Nos deux guetteurs rentrèrent à la base, avertir de la progression de leurs équipages. La journée tranchait par son calme avec ce qui allait suivre, en fin d'après midi, quand l'astre de jour par au couchant, les Vules embarquèrent dans la Raie et chacun pris place dans son rôle, la pénombre arrivait, le vaisseau de l'espace quitta Gaïa escorté un instant, des navettes qui elles partirent le long de la montagne en volant le plus bas possible, la Raie coupa au dessus de la forêt et elle survola l'océan. Les équipages avaient quitté les navires et ce retrouvaient sur la plage, commençant la remonté vers les mines, Georges arrivait avec le vaisseau, ce posa à l'abri de regard indiscret, les navettes avaient atteint l'autre versant et ce posèrent aussi, seul Benjamin restait en suspension pour surveiller l'endroit. Les Vules descendirent de la Raie, trois groupes ce formèrent, l'un comprenant Johan alla rejoindre celui de Benjamin, celui des navires conduit par Thomas, devait contourner légèrement cette montagne afin d'arriver coté nord pour délivrer les esclaves Vules, le troisième conduit par Georges fonderait sur le reste devant eux. Georges et son équipe était au sommet de ce mont et épiais ce qui ce passait, en face la troupe de Johan entrait en contact avec les esclaves, au passage deux sentinelles furent assommées et ligotées, de ce coté la ça ce passait pas trop mal. Tout le quartier où avait habités la famille Brace était évacué, une demi heure plus tard conduit par Johan femmes, enfants, vieillards et personnes meurtries, arrivèrent sur la plage, suivant les instructions, les plus valides restèrent au pied des dunes, les autres montèrent soit dans la Raie pour les plus atteints dans leurs chair, ou mené dans les bateaux, des Vules assurant la traversé avec les barques, et les chargeant sur les navires. Les hommes valident voulurent rester avec la troupe pour les aider et les guider, ça ce n'était pas prévu. L'heure pour Thomas et son escouade de fondre sur le camp nord arriva, c'est qu'ici c'est plus surveillé. Georges supervisa la descente du sien sur le reste. Thomas avec ces guerriers et Alexandre ce chargeaient de neutraliser les premières sentinelles, arriva le tour des gardiens dans les ruelles entre les cases où logent les Vules retenus en esclavage. Le carnage tant redouté eu lieu, Les Vules tombant sur les gardiens faisant les cents pas entre les bâtiments, les rendirent aux silences, et les broyèrent, découpaient, pour ne laisser que des tas d'os, Thomas et Alexandre étaient pâles et effrayés par ce qu'ils venaient de voir, et dans un recoin leur consistance éjecta tout ce qu'ils avaient en eux. La aussi les esclaves, mais pas seulement des Vules, des terriens, un peu fortes tête, sans doute, étaient libérés, Alexandre les conduisient vers la plage.

 

/ …

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article