C'est l'hiver...besoin d'évasion

Publié le par covix

Balbino Medellin....

 

 


Sur l'parking du BHV
Y'a un gitan qui joue d'l'accordéon
C'est l'été et j'attends l'hiver
Pouvoir remettre mes Docs et mon vieux blouson
Ici les quidams n'ont pas l'vague à l'âme
On remplit son chariot de rêves en couleurs
Y'a qu'le vent du nord au fond de mon sac plastique
Pas d'landau ni d'boîte à musique
Mais tout seul je rêve

Et j'attends l'hiver
J'attends l'hiver, bordel
Vouai juillet c'est fait pour les gens qui s'aiment
Pas pour les crevards qui n'aiment que les poèmes
Qui parlent de la ville et des gens simples
J'rêve dans les supermarchés
À l'aise dans ce monde simplifié
J'attends l'hiver, bordel, j'attends l'hiver

Y'a un bistrot qui s'appelle "la boîte à outils"
Où les mecs attendent
La belle qui passe à la caisse
En refaisant l'monde autour d'une Guiness
Dehors le gitan tape une vieille valse
Un truc de Paname, bon pour la casse
J'ai envie d'aller chercher une caissière
L'amener valser autour de la terre
Autour de la terre

Et j'attends l'hiver
J'attends l'hiver, bordel
Vouai juillet c'est fait pour les gens qui s'aiment
Pas pour les crevards qui n'aiment que les poèmes
Qui parlent de la ville et des gens simples
J'rêve dans les supermarchés
À l'aise dans ce monde simplifié
J'attends l'hiver, bordel, j'attends l'hiver

Et y'a les vigiles qui draguent les stagiaires
Les étudiantes qui s'changent en boulangères
Le temps d'un été, pour les faire rêver
Que ne reviendra jamais l'hiver
Mais j'attends l'hiver

J'attends l'hiver, bordel
J'attends l'hiver
J'attends l'hiver, bordel
J'attends l'hiver
J'attends l'hiver, bordel

 

Publié dans film -musiques -livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LADY MARIANNE 25/01/2011 20:14



PAS MOI !!   j'attends le printemps et l'été !!!!
un texte triste - mais en été ils sont mieux je trouve
enfin mieux façon de parler
bises   Lady M



covix 25/01/2011 22:52



Ils sont plus isolés, plus vulnérable...l'hiver on s'inquiète..pas l'été.. et pourtant.


texte réaliste.


bises