le courant

Publié le par covix



         

Dans les broussailles de la vie, point besoin de faux volant pour tailler les branches inutiles, seule la valeur de l'amour et de sa force peuve les brisées, ne comptons pas trop sur le courant qui nous transporte et nous fait voguer à l'aveugle, prenons le gouvernail et partons  pour la nuit de l'avenir, qui reste l'escale du Styx pour de nouvelles aventure de son autre rive.

Pensée du soir
covix-lyon: 27/janv/2009

Publié dans clin doeil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article