Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de covix-lyon

destins

16 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #film -musiques -livres

  Trois artistes

  Voila trois artistes différent, mais tous musiciens, le plus jeune Jeff Buckley, Chet Baker et Glenn Gould, ces grands de la musique chacun dans leur domaine, Gould interprete au piano, Buckley sa voix et sa guitare, idem pour
Baker mais il remplace les cordes par sa trompette. Quand j'ai entendu la première fois Glenn Gould, j'ai ressenti comme si son doigté était un papillon qui se pose sur le clavier du piano tellement c'était léger et aérien, et plus encore dans les interprétations des intermezzis; une douceur qui vous emportes.






          La
sensation, pour Baker est differente,

 c'est une sonoritée elle aussi très légère, une

musique de deux heures du matin, sa voix

elle aussi très douce,
 qui fait dire à des critiques

de jazz " Il joue de la trompette comme il chante et il chante comme il joue de

la trompette "
tellement vrai


   Pour Jeff Buckey on retrouve les même dénominateur, voix et guitare,

musicien pop rock qui disparu prématurément.
photo dans l'abum Live at sin-é









  Né le 17 novembre 1966, décédé le 29 mai 1997, la veille de l'enregistrement de son second album il se noya dans le mississipy où il nageait. Il connu le succès en participant à l'hommage de son père, il devint guitariste dans un groupe en vogue puis fit un disque solo et son premier album "Grace" qui eu un grand succès, il fit une tournée mondiale entre 1994 et 1996. son premier album; du faites de sa disparition; explosa les reccords.

 Ma disco de Jeff Buckley
Live at sin-é columbia edition Legay
son interpretation de l'hyme à l'amour
Halleluyah de Leonard Cohen capté sur youtub
Grace et Kanga Roo sony music 1994

Chet Baker eu un destin tragique, aimant la cocaïne et l'heroïne,  defenestration dans un hotel à Amsterdam en 1988 sa mort et restée mystèrieuse, est il tombé tout seul ou a t-il été poussé? 

disco : My funny Valentine / pacific jazz

Quand au virtuose Glenn Gould, lui il quitta la scène à l'age de 32 ans et ne se prodisit plus en public, il enregistrait ses émissions sur la radio canadienne depuis sa demeure où il installa son studio.

disco : The Glenn Gould édtion/ Brahms: 4 ballades, 2 rhapsodies et 10 intermezzi / sony music
 



lyon 2013

Lire la suite

En ce temps là

16 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #certains regards


En ce temps là ,de Gaulle était président
En ce temps là, j'avais vingt ans
En ce temps là, je faisais mon régiment
En ce temps là, 68 un nouveau printemps
Aujourd'hui, trois fois vingt ans
Aujourd'hui ,de refaire le monde encore temps
covix 22 mai 2008
 
covix-lyon 


ça passera !!!
destins
Lire la suite

on a descendu la madone

16 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #clin doeil

                            Peur sur la ville

  La madone ne rayonne plus sur la ville,  que ce passes t il?

        





















    L' inspecteur , Robert Jetrouvetout , est chargé de l'enquête qui s'annonce difficile, le feutre rivé sur la tête et le cigare à la bouche le voilà parti sur les lieu du délit. Pas d'hémoglobine  au pied de la chapelle, quelque temps avant on avait vue de drôle d'engins dans le secteur, Jetrouvetout cherche du coté des collectionneurs; quand même une statue comme celle la ne disparaît pas comme cela. bien des questions ce pose, la presse s'interroge, les Lyonnais sont inquiets, déjà l'éclairage arrière à la fête des lumières (8/12/2007) donnait une ambiance d'apocalypse. A force de pugnacité, l'inspecteur Jetrouvetout, rentra l'air guilleret au commissariat. ses collègues s'étonne de la joyeusetée affichée, il fait son rapport, le commissaire invite tout le bureau et d'un grand ouf de soulagement il apporte la nouvelle.
La madone a bien été descendue, mais elle est en lieu sur pendant les travaux de rénovation de la chapelle.




Covix descendant de Luculus le gaulois


ça passera !!!
destins

Lire la suite

Parfun de France

13 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #virée en région

 

    

Un peu de douceur

  Des fleurs, manque les éfluves, reste votre imagination.

Fleurs de normandie photo du 7 juin 2008, sauf la première orchidée captée sur le net






l'orhidée et la rose
















     Muguet et rose






















Voila un joli bouquet de fleurs qui j'espère vous mettra du baume au coeur



 

.


covix de lugdunum.. 




ça passera !!!

 

Lire la suite

Myriam Belhdj

12 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #certains regards

         
         




                                                                    Myriam Belhadj

Une exposition de questions posées à des personnalitées issues de l'immigration , à voir jusqu'au 26 juin quai Augagneur dans la péniche du grand Lyon

LYON 69003


 

Lire la suite

un petit nouveau

4 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #lugdunum




           Un petit nouveau dans la série, celui ci peut être interpreté de divers façon, la première qui m'est venue à l'esprit celle du Pheonix rennaissant de ces cendres, une autre la montée de l'âme vers d'autres univers, ce qui rejoint la première, à vous de rever et interprèter.

 


    Il rugit sa colère devant le désartre de la planète, où l'homme est le plus grand des prédateurs, l'exemple de l'ile de  Pâques ne nous a servi à rien.


   Un peu d'espoir quand même  
                                                                 

                                                                                       




 les ours à lyon              



     ça passera !!!     


Lire la suite

la fin des couleurs

2 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #certains regards


                 Son blanc manteau

Gris, noir, vert, ocre, marron, couleur de sol. 
Gris, très noir au loin le ciel s'assombrit, déjà le haut et le bas ne font plus qu'un quelque chose tombe, ce n'est pas de l'eau, non pas la pluie maintenant, c'est froid, ne fait pas de bruit du moins ne l'entendons nous pas, son parfum nous avait alerté auparavant, comme du coton s'arrachant des branches de leurs arbrisseaux ça vole dans la bise, l' horizon ce rapproche de nous, le rideau blanc s'épaissi, la couleur du sol comme les cheveux de nos anciens blanchi, les cristaux fondent dans la main, le gris de la cour n'est plus le noir ce grisâtre, le marron disparaît et l'ocre aussi, le vert du pré petit à petit s'éclipse pour faire place au manteau blanc, les arbres nus revêtent ce vêtements qui les protégera, la porte s'ouvre, viens n'attrape pas froid me dit une voix douce et ferme à la foi, je m'exécute et me colle à la fenêtre, le ciel, la terre ne fond plus qu'un comme deux corps enlacés, la rêverie m'emporte je ne sais où, la première neige me prend par la main et m'accompagne 

 

 gambadant dans les vallons, sur les collines, le crissement des pas dans la cour me réveil, c'est le père Noël qui viens nous voire, le général hiver est là ma bonne dame dit il en entrant et raclant ses sabots, et je reparti à combattre les flocons ennemis, puis je fit la paix, le soir venue plus de vert, de gris, noir, ocre et marron tout était blanc sol, ciel, la nuit arriva même le noir du ciel ne l'était plus avec son rideau neigeux qui continuai à descendre, une soupe, la brique enveloppée dans le journal je la glisse entre les draps, met mes habits de nuit et me voilà parti dans les nuages, le matin il neigeait encore, moins fort que la veille, je pris vite un bol de chocolat chaud un bout de pain que je trempait dedans puis sortit dehors et courrai après les flocons, cette farandole finissante me mis à faire des boules de neige, je les collaient les unes aux autres, les roula, fit un gros tas lui donnant la forme d'un corps, lui mis un balai dans les bras, un béret sur la tête, des gros cailloux pour les yeux, une carotte pour le nez, une serpillière en guise d'écharpe, des petits cailloux pour faire une bouche souriante, cela me pris la demi matinée, rentre tu vas avoir froid, l'oeuvre terminée je me mis à l'abri prêt du feu dans la cheminée, le manteau blanc continuai de tomber et je me réchauffai, avec des idées pour voyager . 
2 juin 2008





Covix de Lugdunum

Lire la suite

hugo

2 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #film -musiques -livres

  
   Han d'Islande, un roman de Victor Hugo, publié en 1823, ce lit comme un scénario de cinéma, c'est la sensation que j'en ai eu quand je l'ai lu.
 L'intro du premier chapitre on entre directement dans le jeu
   
    " - Voilà où conduit l'amour, voisin Niels; cette pauvre Guth Stersen ne serait point là étendue sur cette grande pierre noire, comme une étoile de mer oubliée par la marée, si elle n'avait jamais songé qu'à reclouer la barque ou à raccommoder les filets de son père, notre vieux camarade. que saint Usuph le pêcheur le console dans son affliction !
   -- Et son fiancé, reprit une voix aiguë et tramblotante, Gill Stadt, ce beau jeune homme que vous voyez tout à coté d'elle, n'y serait point, si au lieu de faire l'amour à Guth et de chercher fortune dans ces maudites mines de Roeraas, il avait passé sa jeunesse à balancer leberceau de son jeune frère aux poutres enfumées de sa chaumière.
"
Han d'Islande chapitre 1
1823
C'était son premier grand roman

  Les dialogues et descriptions sont déja présentent dès le début, et tout le récit  est comme cela, un paragaphe conscré à un évenement ou autre puis le suivant revient là ou l'on a laissé le précedent, quand j'ai lu ce livre en 1967, il me resta en mémoire pour ça construction, et voilà pourquoi je voulai y faire un clin d'oeil et vous le faire découvrir peut être, c'est un livre qui ne me semble pas très connue dans l'oeuvre de Hugo.

Parlez moi de ce livre si vous le connaissez ou pas.

Lire la suite

un an de plus

1 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #clin doeil


   Par  ce dernier dimanche de mai mon ainé gagnait une année de plus, je lui fit la surprise en l'inviatnt déjeuner , là  banal, et en fin de repas je sortis un gateau avec une bougie pour marquer l'évenement, il partit a rire fort surpris.L'instant fut immortalisé
                                         

                     Bonne Anivresaire Régis
Lire la suite

d'un point à l'autre

1 Juin 2008 , Rédigé par covix Publié dans #lugdunum

  Non pas de la couture ou du tricot, seulement une ligne entre Décembre 2005 et maintenant avec des photos de la ville de Lyon 
 La premiere le 8 dec 2005. Départ à la retraite, passage en ville fête des lumières, hiver 2006 une semaie de neige, les berges en travaux, puis actuels, des vues depuis les hauteurs de la ville.

Fin de soirée au resto départ après 45 a de travail


   

les bouteilles allumées




nef de l'église, non....effet des bouteilles
   



    
la langue du dragon après l'érruption du feu
    


                                                                 




 26/01/2006 23h55 sous la neige     


 

La Saône flanant avant de rejoindre son Amant le Rhône



st jean

la montée de st jean, c'est de la que j'ai prise la vue précedente



les berges en travaux devant le pont de l'université, embarcadère des croisières





A l'entrée du parc de Gerland les castors travail



enseigne en vitrail du boulanger, patisseier rue st Jean



El toro, symbole de Turin, biennale 2006

                                                                                                             


biennale 2006, plébiscité par les Lyonnaisde retour pour cellede 2008, restera-t-elle

                                

place antonin Poncet, la roue place Bellecour et fourvière


le 2/3/2008 parc de la tete d'or

 

floraisons

Lire la suite
<< < 1 2