Mi août en novembre

Publié le par covix

Calme, ce dimanche était calme
Une mi-août au coeur de la ville
Calme en ce premier dimanche de reconfinement
Même les rats se terrent. Le monde en guenille
Déserte ses tourments.
Les rues vides, les rues en silence calme….
Silence à peine troublé par un moteur de deux roues,
Livreur sur les chapeaux de roue.
L’animation se retrouve sur les berges du fleuve
Désertées les anciennes ou maisons neuves.
Profiter des bienfaits du soleil
Avant que n’arrive le temps du sommeil.
Confinement, couvre-feu
Pipés, sont les dés du jeu!
Confinement, couvre-feu, le monde est agité
Aux portes de schizophrénie, allure excitée
Pour certains, rien ne change
Dans la rue où ils sont maîtres, 
Si je puis le dire, parfois, quelques mots, un sourire est échangé
La vie où ils ne jouent pas au paraître,
Confinement, couvre-feu, encore plus déboussolé
Confinement, couvre-feu, encore plus isolé.
Triste réalité qu’un virus vient hanté
Les épaules d’un monde désenchanté
Passer, survivre, vivre
Chacun angoisser dans son serre-livre.
B.Cauvin©02/11/2020

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Il est sur que jamais nous n'aurions pensé arriver à une telle catastrophe! Mais je pense qu'il faut se dire que nous sommes vivants et que l'orage passera
C
Réalité bien décrite !
Réalité que nous avons à vivre !!!
C
Tu en as fait un bien beau texte de cette « réalité » que l'on vit présentement! Il paraît qu'il n'arrive rien pour rien : comme le dit Missfujii, le virus n'est pas là par hasard... Ce qui est dommage, ce sont les personnes qui en décèdent ou en conservent des séquelles si elles survivent... Bises et prends soin de toi!
M
j'aime beaucoup, il est temps de se mettre au vert même dans son salon. la mort rode et elle ne touche pas que les vieux !! d'ailleurs les vieux, on s'en fout ils ont fait leur temps.
M
Très bien écrit. Le virus est-il là par hasard ? Si on le regarde comme un miroir, n'est il pas là pour nous dire quelque chose sur notre monde ?