En attendant la fin du monde...

Publié le par covix

 

 

 

Nous sommes bien dans la modernité,

Au cœur de cet été,

Aux jours caniculaires,

Succèdent ceux du tonnerre,

Constat aussi de la fin des traditions,

Dans ces orages en évolutions

Comme le dit l’adage,

Du fond des âges,

Ils sont à craindre après la Saint-Jean ;

En se faisant plus violent.

Nous sommes encore dans la tradition,

Comme du temps entre éclair et tonnerre, espace que nous comptions.

Mais là ! au soir du 6 août,

Plus de deux heures dans un ciel en burn out.

Les Dieux de l’Olympe se crêpent le chignon,

Au savoir-faire des salves du canon,

Boum, boum, boum, dans un roulement incessant et métallique,

Un éclair, 2, 3… ils nous font la nique !,

Et de ne pas soir où c’était,

Indéterminable effet.

« C’est la fête au paradis

Ou bien le bon Dieu mari ses filles »

Ce n’est plus la fête, mais une orgie,

Dans le roulement de ces grosses billes.

Trois notes courtes au milieu des tremolos d ‘un aria sans fin,

Puissance du charme Divin.

Dans le ciel à l’unisson,

Signal de la fin d’une tradition.

B.Cauvin©aout 2019

 

 

 

 

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jazzy57 02/11/2019 13:51

Tres beau texte pour ces cieux en burn out .

christian 31/10/2019 09:10

Les poètes sont lanceurs d'alerte! Tu me rappelles la métaphore populaire sur les orages mêlés de tonnerre et de tombées de soleil : "C'est le diable qui bat sa femme et marie sa fille".

missfujii. 31/10/2019 08:02

désolée je voulais mettre le com ci-dessous dans ton article ils sont de retour.

missfujii. 31/10/2019 08:00

Même pas peur !!!

colettedc 31/10/2019 02:22

Comme c'est bien dit !
Bonne journée,
Bises♥